Le chrétien à l'épreuve du voyage. Le statut de "peregrinus" dans les communautés pastorales d'Afrique romaine

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

##plugins.themes.bootstrap3.article.sidebar##

Publicado mar 31, 2014
Stéphanie Guédon

Resumen

Le développement du christianisme modifie en profondeur, par un processus lent mais déterminant, la perception de la société romaine et la place de chacun de ses acteurs. L'adoption de la foi chrétienne contribue à définir de nouveaux liens communautaires, et un attachement inédit à la communauté pastorale qui devient un facteur identitaire, au-delà de l'appartenance civique à la collectivité. L'effet concomittant est l'apparition de nouveaux critères d'exclusion permettant de caractériser ceux qui, parce qu'ils sont d'origine étrangère, n'en font pas partie, et à requalifier le peregrinus. Au sein de la communauté civique, qui se confond désormais très souvent avec la communauté pastorale, c'est une nouvelle place qui est faite au voyageur, que la confession chrétienne contribue à identifier sans toutefois suffire à intégrer de facto dans cette communauté d'accueil. L'étude des sources écrites —littéraires, avec saint Augustin en particulier— et épigraphiques, en donne un témoignage éclairant.

 
Abstract 68 | PDF Downloads 201

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Sección
Dossier monográfico: Movilidad geográfica en el Imperio Romano. Prácticas religiosas y funerarias